Des monarques au Madawaska?



Le monarque (Danaus plexippus) est un insecte emblématique de la conservation et il est très étudié à travers le monde. La chenille du monarque se nourrit principalement d’asclépiade, une plante qui produit des substances qui sont toxiques pour plusieurs animaux. Cette alimentation particulière rend le monarque vénéneux et le protège contre d’éventuels prédateurs. Le Vice-roi (Limenitis archippus) est un papillon très semblable au monarque, la différence étant une ligne noire transversale sur le bas des ailes du Vice-roi. En imitant les couleurs orangées du monarque, le Vice-roi profite de la même protection contre les prédateurs, ceux-ci ne faisant pas la différence entre les deux espèces. C’est ce qu’on appelle le mimétisme.

Source: http://ici.radio-canada.ca/tele/decouverte/2016-2017/segments/reportage/9856/boussole-monarque

Aire de répartition

Les monarques qui passent dans la région du Madawaska sont issus de la population de l’Est. Ils naissent au Canada à la fin du mois d’août pour ensuite entreprendre leur périple de deux mois et demi vers le Mexique. C’est dans les forêts des montagnes mexicaines que les monarques vont passer l’hiver. En mars, lorsque les températures sont plus clémentes, le cycle migratoire reprend en direction du nord et la reproduction peut se faire lors du voyage. Malheureusement, le monarque est très sensible aux changements dans leur habitat et aux produits chimiques tels que les herbicides. Il a présentement le statut d’espèce en voie de disparition.


Chenille du monarque

Source: http://www.wwf.ca/fr/conservation/especes/le_monarque/

Les menaces

Selon le WWF-Canada (le Fonds mondial pour la nature), les trois grandes menaces qui pèsent actuellement sur le monarque sont la coupe illégale, la diminution de l’asclépiade et le réchauffement climatique. Les forêts du Mexique sont essentielles à la survie de cette espèce. Malheureusement, les habitants du Mexique ont également besoin de ces ressources, sans compter le tourisme et l’agriculture qui exercent une forte pression sur les forêts. L’usage intensif d’herbicides contribue grandement à l’éradication de l’asclépiade, la source principale de nourriture de la chenille du monarque. Finalement, les changements climatiques peuvent éventuellement perturber les trajets migratoires et les aires de répartition du monarque.


Asclépiade commune

Source: https://fr.wikipedia.org/wiki/Asclepias_syriaca

Afin d’aider au rétablissement de l’espèce, il est recommandé de :

  • Diminuer nos impacts sur les changements climatiques.

  • Maintenir un contrôle de la coupe illégale des forêts du Mexique, lieu d’hivernage du Monarque

  • Gérer l’écotourisme et l’agriculture afin de réduire les perturbations et la dégradation de l’habitat

  • Réduire l’usage de pesticides et d’herbicides qui cause l’éradication de l’asclépiade commune

  • Planter des asclépiades dans les jardins et les espaces verts communautaires

Saviez-vous que?

Les monarques sont reconnus pour être d’incroyables voyageurs puisque un seul individu peut parcourir des milliers de kilomètres lors de la migration, ce qui est remarquable pour un insecte d’à peine 93 à 105 millimètres.


Featured Posts
Recent Posts
Archive
Search By Tags
No tags yet.
Follow Us
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square
Adresse physique: 31 boulevard Isidore-Boucher, St-Jacques, NB, E3V 1S3
Adresse postale: C.P. 698, Edmundston , NB
biologie.sarm@gmail.com
Téléphone: (506) 739-1992